Número total de visualizações de página

terça-feira, 7 de julho de 2015

Pictures - Jensen - 6/8


LE DEBUT DE LA FIN
La toute dernière Interceptor Mk3... roulax_1104787134_last_interceptor


La crise pétrolière de 1973 portera un coup très dur à la firme, une Interceptor MK3 ne consommant jamais moins de 16 litres aux 100km…


Mais déjà à la fin des années 60, et bien qu’écoulant une grosse partie de sa production aux USA, Jensen chercha de nouveau à s’appuyer sur un partenaire, l’état de ses finances se dégradant d’années en années.
On recrute alors Kjell Qvale (un Américain d’origine Norvégienne), spécialisé dans la distribution de GT aux Etats-Unis comme Président de la Jensen Motors ainsi que Donald Healey (concepteur des fameuses Austin-Healey) en tant que directeur commercial de la marque.

Leur objectif était d’accroitre les ventes aux States, et ils étudièrent donc la réalisation d’un cabriolet à 2 places dans l’esprit des MG et autres Triumph Spitfire. 
On envisage de monter un moteur Vauxhall (peu performant) voire BMW (incapable de fournir les quantités envisagées) avant d’apprendre que Colin Chapman (Mr Lotus !) vient de concevoir un 4 cylindres 2 litres double ACT sur base Vauxhall développant la bagatelle de 142cv DIN ! 
Contacté, ce dernier propose même l’impensable ! A savoir le vendre en exclusivité à Jensen…
La firme se rue dans ce qu’elle croit être l’affaire du siècle, dessine à la va-vite une carrosserie banale et présente la « Jensen-Healey » au salon de Genève en mars 1972.
Las ! Le moulin est un véritable piège ! Il n’est de toute évidence pas au point et quand miraculeusement, l’un d’entre eux tient le coup, c’est la boite Vauxhall (jamais conçue pour une utilisation sportive !) qui lâche…  Beaucoup soutiennent d’ailleurs que Chapman n’avait proposé ce moteur à Jensen que dans le but inavoué de la mettre au point pour ses propres productions futures… 
Quoi qu’il en soit, après un peu plus de 10 000 éxemplaires fabriqués (et vendus en amérique du nord), la production fut stoppée en mai 1976, en même temps que les dernières Interceptors Mk3, toujours aussi confidentielles malgré la mise en production d’un coupé tricorps et d’un cabriolet.

roulax_1104786674_copy_20of_20jensen_20healey2

Arquivo do blogue

Google+ Followers